clément gauthier

chant et musique traditionnelle d'occitanie

Instrumentarium

Voici quelques informations concernant les instruments dont je me sers avec toutes sortes d’indications.

La BODEGA, boudègue.

DSC01159

Cette cornemuse fascinante, au timbre puissant et chaleureux était jouée dans la Montagne Noire, principalement l’Aude, le Tarn et quelques attestations dans l’Hérault. Redécouverte par Charles Alexandre, elle connaîtra une résurrection dans les années 70-80. Les premiers instruments re-fabriqués alors furent diapasonés en FA/SIb, c’est d’ailleurs aujourd’hui la tonalité communément admise pour cet instrument. Les dernières recherches et mesures systématiques des exemplaires anciens ont permis de voir que nombre d’entre eux seraient entre FA# et  SOL à ce sujet voir l’article:  Languedoc : le point sur les mesures de bodega / Sophie Jacques de Dixmude et Bruno Salenson, Trad Magazine, 126, juillet-aôut 2009. Malheureusement aucun enregistrement n’ayant ni été retrouvé, ni aucun musicien traditionnel collecté, la technique ornementale et le jeu de l’instrument nous restent flous. Mais laissé à l’appréciation de chaque musicien, le jeu moderne est riche de la diversité des approches musicales de chacun.

Luthiers et facteurs: Bruno Salenson (qui a fait la mienne) propose aussi des modèles en SOL Pierre Rouch/Robert Matta

A lire:

A écouter:   Bodegas Bodegaires Anthologie de la cornemuse du haut Languedoc, un coffret triple cd, très riche et extrêmement bien fait, collectes, et pratiques actuelles sont mises en regard. La base du répertoire de la boudègue se trouve dans ce disque.

A voir: Le film de Sophie Jacques de Dixmude Bodega buf de vida.

Des cours de Boudègue sont dipensés à l’école de musique de Villardonnel (11) par Sophie Jacques de Dixmude jacquessophie41@gmail.com

La CHABRETA / Chabrette

 
Cette cornemuse à l’esthétique riche développe un son de type cathédrale avec un volume sonore faible ce qui lui donne l’avantage de pouvoir être jouée avec beaucoup d’autre instruments sans pour autant les couvrir. C’est un instrument au son clair et brillant riche en harmoniques. Elle est originaire du Limousin dont elle fût presque un emblème musical jusque dans les années 1910-1920. La facture de cet instrument fait penser au type de lutherie de la renaissance, son origine est peut être à chercher à cette époque.

Luthiers et facteurs: Bruno Salenson Gaëtan Polteau Marius Lutgerink Claude Girard.

A lire: le catalogue de l’exposition « Souffler c’est jouer. » Les rubriques de Jean Marc delaunay.

A écouter: Le duo Ancellin Rouzier, « Chabretas » de Eric Montbel et « chabretaires à Ligoure« .

TAMBOURIN A CORDES

DSC01157

Le tambourin à cordes fait partie de la famille des cythares, il sert de bourdon dans l’accompagnement du chant ou du jeu instrumental d’une flûte à trois trous. Personnellement c’est pour le chant que je l’utilise. Pour plus de renseignements voir l’article de Marcel Gastellu Etchegorry.

Luthier: Olivier Feraud

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :